Retour en haut

Rétrospective de l'élaboration du SCoT

                                  

                                                                                                  

Le SCOT, une course de fond

Débutée en 2006, avec le bilan du schéma directeur de 1995, la démarche du SCOT s’est poursuivie méthodiquement avec :

·       un diagnostic approfondi,

·       l’identification des enjeux et défis du territoire,

·       la rédaction d’un projet politique (le PADD),

·       son volet règlementaire (le DOG)

·       et l’évaluation environnementale.

Ainsi, le projet de SCOT possède à son actif des milliers d’heures de débat et de travail.

Il faut dire que le projet de SCOT du Grand Clermont est une chance pour améliorer le quotidien de 404 000 habitants et viser un développement plus harmonieux.

Le PADD en est la preuve. Sa réécriture est intervenue début 2009, alors même qu’une crise économique et financière d’ampleur survenait quelques semaines auparavant et changeait durablement la donne.

L’Assemblée délibérante du Grand Clermont a arrêté une 1ère fois le projet de SCOT du Grand Clermont, le 31 mars 2010, à l’unanimité des voix.

 

Petit ralentissement

Et puis, le dossier a été stoppé dans son élan par un avis défavorable de l’Etat et de la Chambre d’agriculture en août 2010. Plutôt que de nous  entêter, nous avons préféré considérer ces avis comme le moyen d’enrichir notre projet.

 

Et ça repart…

Après 4 mois d’activité bouillonnante, le Comité Syndical du Grand Clermont a de nouveau arrêté son projet le 4 janvier 2011 à la majorité des voix.

Le cap reste inchangé en ce qui concerne l’ambition d’augmenter la population du Grand Clermont de 50 000 habitants, parce que cet objectif est vital pour son devenir au regard du vieillissement de la population, du solde migratoire largement déficitaire pour la tranche d’âge des 25-35 ans et d’un taux de natalité parmi les plus faibles de France.
En revanche, nous avons travaillé à renforcer les orientations d’urbanisme du DOG dans le sens d’une plus grande maîtrise du foncier et d’une meilleure protection de l’environnement et des paysages.

Ce nouveau projet a reçu l’aval de l’ensemble des personnes publiques associées, y compris celui de l’Etat et de la Chambre d'Agriculture. Il a également fait l’objet d’une large consultation auprès des citoyens qui s’est conclue par un avis favorable de la commission d’enquête publique, avec des recommandations que nous nous sommes efforcés de prendre en compte.

 

…jusqu’à la ligne d’arrivée !

Le SCOT a été approuvé par une grande majorité des voix le 29 novembre 2011.

 

Les Turlurons